Désintoxication à la nicotine : quels sont les remèdes les plus efficaces pour vaincre la dépendance.

les remèdes les plus efficaces pour vaincre la dépendance à la nicotine

Des informations utiles sur le syndrome de sevrage de la nicotine.

Si vous lisez cet article, il y a de fortes chances que vous envisagiez d’arrêter de fumer ou peut-être d’aider un de vos proches à le faire.

Le syndrome de sevrage de la nicotine est une véritable maladie, reconnue à part entière. C’est pourquoi il est bon de ne pas sous-estimer l’énorme effort nécessaire pour franchir cette étape et de s’aider soi-même et les autres à persévérer pour atteindre l’objectif.

Le sevrage de la nicotine : de quoi s’agit-il ? Et, quels sont les symptômes ?

Symptômes de sevrage de la nicotine

Le sevrage de la nicotine est une affection très courante qui se manifeste presque immédiatement après avoir fumé votre dernière cigarette. Il se présente sous la forme de différents états d’esprit, dus précisément à l’absence d’absorption de nicotine, un composant du tabac qui crée une forte dépendance, au même titre que d’autres substances comme l’alcool et la cocaïne, pour n’en citer que quelques-unes.

Le sevrage de la nicotine est considéré à toutes fins utiles comme une véritable maladie. En effet, elle est mentionnée en même temps dans la liste des maladies de l’OMS et dans le Manuel diagnostique et statistique des maladies mentales.

Mais, de quoi cela dépend-il ?

La consommation de cette substance, surtout lorsqu’elle est constante et durable, provoque une sorte d’habitude dans le corps humain, notamment dans le cerveau.

En effet, selon diverses études, ce syndrome dépend précisément de la réaction du cerveau de l’ex-fumeur qui ressent le manque d’une substance désormais considérée comme indispensable.

Étant le résultat d’une habitude, avec un peu de volonté et de détermination, il est possible d’inverser la tendance de l’organisme et de rétablir progressivement l’état antérieur à la dépendance au tabac.

Mais, comment savoir si vous ressentez les symptômes du syndrome de sevrage de la nicotine ?

Le premier signe est sans aucun doute l’envie incontrôlable de fumer. Si vous vous trouvez dans cette situation, essayez de résister. Cela ne durera pas longtemps.

Ensuite, votre corps peut manifester toute une série de symptômes, parmi lesquels

  • des nausées et des crampes intestinales ;
  • maux de tête ;
  • l’anxiété ;
  • dépression ;
  • une irritabilité marquée ;
  • la constipation ;
  • somnolence pendant la journée et sommeil perturbé la nuit ;
  • un appétit accru ;
  • difficulté à se concentrer ;
  • des sentiments de frustration ;
  • des picotements dans les mains et les pieds.
  • En bref, la liste est longue et assez difficile à gérer. La bonne nouvelle, dont nous parlerons plus tard, est que si vous avez la force de résister, ils s’atténueront jusqu’à disparaître complètement en peu de temps.

Il existe également des expédients qui peuvent vous aider à la surmonter.

Lire aussi : Allergie à la nicotine : symptômes, réactions et remèdes

Quels sont les remèdes les plus efficaces contre les symptômes du manque de nicotine ?

Le premier conseil que je souhaite vous donner est de ne pas sous-estimer le pouvoir des programmes qui vous apprennent à arrêter de fumer. Je sais, ils peuvent sembler inefficaces, mais ils contiennent en fait de nombreuses astuces et techniques qui peuvent s’avérer très utiles.

Si ce type d’aide ne suffit pas ou si les symptômes sont trop invalidants pour vous permettre de mener à bien vos activités quotidiennes, il existe des aides supplémentaires auxquelles vous pouvez recourir, comme les substituts nicotiniques.

Sous forme d’inhalateurs, de chewing gums ou de patchs, ces produits sont conçus exclusivement pour soutenir les personnes qui décident d’arrêter de fumer en les aidant à diminuer progressivement leur consommation de nicotine, réduisant ainsi les symptômes de sevrage.

Chewing-gum pour le sevrage de la nicotine

Pour les femmes enceintes, une consultation préventive chez un médecin est indispensable, qui pourra évaluer les risques et éventuellement proposer des alternatives.

En outre, vous pouvez mettre en pratique quelques stratégies simples pour moins souffrir pendant cette phase délicate :

  • éviter la compagnie des fumeurs, surtout lorsqu’ils fument ;
  • éviter autant que possible la consommation de substances telles que l’alcool et la caféine — je vous rappelle qu’elle est également contenue dans le thé – étant donné leur capacité à provoquer la demande de nicotine de l’organisme ;
  • pratiquez une activité physique ou augmentez-la si vous le faites déjà. Le sport a le pouvoir de réduire le stress, qui est souvent l’une des raisons pour lesquelles vous avez envie de fumer ;
  • cultiver de nouveaux passe-temps et passe-temps. Ils serviront à vous distraire dans vos moments libres, dont vous profitiez pour allumer une cigarette ;
  • Gardez toujours un chewing-gum à portée de main. Même si elles ne sont pas spécifiques à l’arrêt du tabac, elles atténuent considérablement l’envie de fumer ;
  • parler à des personnes qui sont déjà passées par là. Cela vous permettra de ne pas penser que c’est un exploit impossible et pourra également vous suggérer de nouvelles tactiques que vous pourrez utiliser pour atteindre votre objectif ;
  • soyez patient. C’est très important, car il peut parfois sembler extrêmement difficile pour vous de résister. Gardez toutefois à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une phase et que si vous restez déterminé, elle prendra fin plus tôt que vous ne le pensez.

Bientôt, vous serez en mesure d’expérimenter personnellement les avantages de l’abandon de la cigarette et vous serez heureux.

Voyons comment votre corps réagit au manque de nicotine et à quelle vitesse il se stabilise.

Qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous arrêtez de fumer ?

Les premiers symptômes du manque de nicotine apparaissent très tôt. Il suffit de 2 à 3 heures après la dernière bouffée de fumée pour ressentir l’envie de fumer à nouveau.

Après 3 jours, votre corps sera complètement débarrassé de la nicotine présente dans votre sang et, en effet, c’est à ce moment-là que commence la phase de sevrage aiguë. Après 3 jours, vous pouvez commencer à ressentir l’envie de fumer plus intensément et éprouver de l’irritabilité et des difficultés à rester concentré.

Cette phase commencera à s’estomper environ 2 à 3 semaines après la dernière prise, ce qui vous permettra enfin d’être moins tenté de recommencer.

Voyons maintenant plus en détail ce qui arrive au corps d’une personne qui a arrêté de fumer du jour au lendemain et sans le soutien de substituts nicotiniques.

  • Après quelques heures
    l’effet de la dernière dose de nicotine absorbée s’estompe et l’envie de fumer commence à se manifester.
  • Après environ dix heures
    le sujet est envahi par un sentiment d’agitation et manifeste une envie incontrôlable de fumer. Il a également l’impression de ne pas savoir comment utiliser le temps.
  • Après 1 jour :
    l’irritabilité augmente et avec elle la sensation de faim.
  • Après 2 jours :
    la quantité de nicotine dans le sang est presque nulle et le sujet commence à avoir des maux de tête.
  • Après 3 jours :
    à ce stade, la nicotine a complètement disparu du corps et la conséquence sur le sujet est un état d’anxiété croissant.
  • Après 1 semaine :
    le syndrome de sevrage de la nicotine est maintenant dans la phase aiguë. Le sujet ressent pratiquement tous les symptômes associés et doit s’efforcer d’éviter les situations à risque, comme la fréquentation de lieux ou de personnes susceptibles d’accentuer chez lui l’envie de fumer.
  • Après 2 à 4 semaines
    les symptômes de manque commencent enfin à devenir moins envahissants. Le sujet ressent dans cette phase une diminution de l’appétit, une baisse de l’anxiété, se sent plus calme et ne doit plus lutter aussi fort pour ne pas céder, comme il le faisait dans la phase précédente.
  • Après cinq semaines
    la personne est guérie, les symptômes ont entièrement disparu et désormais, ne pas fumer ne sera plus qu’une question de volonté.

Lire aussi : La nicotine est-elle cancérigène ? Le mot de la science

En conclusion, la désintoxication de la nicotine n’est pas une promenade de santé, mais elle est possible.

Si vous avez décidé de vous engager sur la voie difficile de la libération de l’habitude de fumer, vous avez maintenant une vue d’ensemble assez claire de ce qui vous attend.

Veillez à ne pas perdre de vue l’objectif et rappelez-vous que même le syndrome de sevrage de la nicotine ne peut pas durer éternellement !