Les patchs à la nicotine : sont-ils efficaces ? Clarifions le sujet !

Le patch à la nicotine est-il vraiment efficace ?

Arrêter de fumer avec des patchs à la nicotine : est-ce la meilleure alternative ?

“Arrêter de fumer ? Que faut-il faire ? Il faut juste que tu le veuilles vraiment.

Malheureusement, de nombreuses personnes qui tentent de se débarrasser de leur dépendance à la nicotine entendent souvent ces mots. Dans la plupart des cas, la personne qui les prononce est un non-fumeur qui n’a aucune idée de la difficulté de mettre la cigarette de côté une fois pour toutes.

En fait, dans la plupart des cas, il ne suffit pas de “vouloir vraiment”, il faut aussi être soutenu par des produits conçus pour satisfaire le besoin de nicotine et aider ainsi à arrêter de fumer. Les plus populaires sont les chewing-gums, les sprays oraux et, surtout, les patchs. Ces derniers, en particulier, sont extrêmement populaires et sont présentés comme un moyen efficace et discret d’arrêter de fumer.

Mais fonctionnent-ils vraiment ? Ceux qui les utilisent peuvent-ils espérer de bons résultats et arrêter définitivement de fumer, sans avoir à supporter les symptômes de manque et sans souffrir d’effets secondaires ? Ou existe-t-il des outils plus efficaces pour lutter contre le tabagisme ?

Nous répondrons à ces questions dans l’article suivant.

Comment fonctionnent les patchs à la nicotine ?

Les patchs à la nicotine : ce qu’ils sont et comment les utiliser ?

Les patchs à la nicotine fournissent une quantité constante et contrôlée de principe actif tout au long de la journée, ce qui réduit les effets du manque. Leur dosage peut être réduit progressivement jusqu’à ce que la dépendance à la nicotine soit définitivement éliminée. Ces produits peuvent être achetés librement dans les pharmacies et parapharmacies sans recommandation d’un médecin.

Les patchs à la nicotine doivent être appliqués sur la peau et maintenus en place pendant 16 à 24 heures, selon le type utilisé.

Si vous comptez les utiliser pour arrêter de fumer, voici quelques conseils pour obtenir les meilleurs résultats : placez le patch sur une zone de peau propre, sèche et glabre. Les zones recommandées pour l’application sont : le haut de la poitrine, le haut du bras, l’épaule ou le dos. Évitez de placer le patch sur des zones irritées ou endommagées. Pour éviter de trop solliciter la peau, appliquez-le sur une zone différente chaque jour. Évitez de le placer au même endroit plus d’une fois par semaine. Si le patch se détache ou tombe, remplacez-le par un nouveau.

Lisez aussi : Les effets de la nicotine vaporisée dans les cigarettes électroniques

Effets secondaires et contre-indications des patchs à la nicotine

Le port d’un patch de nicotine la nuit peut perturber le sommeil et provoquer des troubles du comportement pendant le sommeil paradoxal (parasomnies). Lorsque ces symptômes apparaissent, il faut retirer le patch dès que vous vous couchez et en appliquer un nouveau au réveil.

En raison du contact de la nicotine avec la peau, certaines personnes ressentent des démangeaisons, des brûlures ou des picotements lorsqu’elles utilisent ces produits pour la première fois. Cet effet secondaire disparaît généralement en une heure. Dans d’autres cas, des symptômes plus gênants, tels que des rougeurs et des gonflements dans la zone où le patch est appliqué, peuvent apparaître.

Occasionnellement, des symptômes liés à un surdosage en nicotine peuvent également apparaître, notamment des diarrhées, des vertiges, des maux de tête, des douleurs d’estomac et des vomissements. Dans de rares cas, les patchs provoquent potentiellement des effets secondaires graves tels qu’une augmentation de la fréquence cardiaque, un rythme cardiaque anormal, des difficultés respiratoires, des convulsions et des éruptions cutanées graves.

Avant d’utiliser les patchs à la nicotine, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé et d’évaluer s’il existe des problèmes de santé pour lesquels l’utilisation de ces produits peut être contre-indiquée. En particulier, vous devez procéder avec prudence si vous souffrez de :

  • hypersensibilité aux bandages ;
  • des allergies à certains médicaments ;
  • le diabète ;
  • les maladies cardiaques ;
  • l’hypertension ;
  • les maladies rénales ;
  • maladie du foie ;
  • ulcère gastrique ;
  • les maladies dermatologiques ;
  • les maladies thyroïdiennes.

Les patchs ne doivent pas non plus être utilisés pendant la grossesse. Les femmes qui attendent un enfant et qui doivent poursuivre leur thérapie anti-tabac peuvent utiliser des produits qui ne libèrent pas de nicotine de façon continue tout au long de la journée, comme les chewing-gums et les sprays oraux.

Comparaison entre les e-cigarettes et les patchs à la nicotine

Patchs de nicotine : existe-t-il des alternatives plus efficaces ?

Il y a dix ans encore, les patchs à la nicotine étaient une méthode populaire pour arrêter de fumer. Cependant, ils n’ont jamais été particulièrement efficaces, car ils ne satisfont que la dépendance physique, mais pas la dépendance psychologique et comportementale.

En fait, les fumeurs ne considèrent pas la cigarette uniquement comme un moyen de consommer de la nicotine. D’autres aspects du tabagisme ont été négligés par le passé : les sensations provoquées par l’inspiration et l’expiration, les gestes et les rituels sociaux. C’est pourquoi les patchs à la nicotine, ainsi que tous les autres dispositifs de sevrage tabagique tels que les chewing-gums, ne donnent pas entière satisfaction aux utilisateurs.

Les cigarettes électroniques, en revanche, semblent avoir résolu ces problèmes, et même la communauté scientifique semble désormais les considérer, comme la meilleure alternative pour arrêter de fumer. Les preuves de leur efficacité proviennent de la recherche Cochrane, qui s’est appuyée sur les contributions d’une cinquantaine d’études médicales menées dans le monde entier.

Cochrane est une organisation internationale à but non lucratif qui collecte et diffuse des preuves scientifiques précises et actualisées dans le domaine médical grâce au travail de nombreux professionnels de la santé.

Les conclusions des experts travaillant avec cette organisation suggèrent que les dispositifs de vapotage sont plus efficaces pour aider les fumeurs à arrêter de fumer que les patchs ou les gommes à la nicotine, et que les e-cigarettes sont nettement moins nocives que les cigarettes traditionnelles.

Lire aussi : Élimination des mégots de cigarettes : combien de temps mettent-ils à se décomposer ?

En conclusion

Nous avons expliqué comment les patchs à la nicotine sont utilisés, quels sont les effets secondaires de leur utilisation et quelle est leur efficacité réelle. Ces produits peuvent vous aider à arrêter de fumer en combattant la dépendance à la nicotine, mais ils présentent plusieurs faiblesses qui compromettent leur succès.

À l’heure actuelle, la communauté scientifique semble désigner les e-cigarettes comme le meilleur outil de lutte contre le tabagisme.

Si vous essayez également d’arrêter de fumer, mais que vous n’y parvenez pas sans aide extérieure, essayez une cigarette électronique. Choisissez votre nouvel appareil chez Terpy.fr, la boutique de vape numéro 1 en Europe et faites le plein des meilleurs liquides à vape.